';

Covid-19 : Hausse surprenante des créations d’entreprises

En France, près de 850.000 entreprises ont été créées en 2020, soit presque 35.000 de plus qu’en 2019. Dans les secteurs les plus affectés par la crise sanitaire, les microentreprises ont le vent en poupe.

Un mouvement positif qui secoue le tissu économique français

 

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître au premier abord, le Covid-19 ne mine pas les créations d’entreprises françaises.

Malgré les confinements et la crise économique, les chiffres de l’INSEE sont un record en la matière. Près de 850.000 entreprises ont été créées l’an passé en France, soit presque 35.000 de plus qu’en 2019.

En Île de France, se sont environ 250.000 entreprises qui se sont créées en 2020 selon la CCI Paris Ile-de-France, soit une augmentation de 3,5% par rapport à 2019.

Ce mouvement positif secoue le tissu économique en plein renouvellement. D’un côté des entreprises se ferment de l’autre, de nouveaux besoins sont crées.

Une énergie positive qui n’est pas prête de s’arrêter, car, selon un sondage OpinionWay récent, 1 français sur 5 déclare avoir envie de créer son entreprise ou d’en reprendre une en 2021.

Les secteurs concernés

Selon l’Insee, les créations d’entreprises ont été particulièrement importantes dans les secteurs transports et entreposage.

On se doute de ce qui se cache derrière une telle terminologie : livreurs de repas, chauffeurs VTC, bref, toute une industrie de l’uberisation à outrance bénéficiant de la chute de secteurs affectés par les confinements.

Les entreprises individuelles au cœur de la dynamique

Sans surprise, ce sont les entreprises individuelles qui ont le plus progressé. Elles représentent près d’un tiers des nouvelles immatriculations. Elles permettent aux créations d’entreprises d’être en hausse, car sans elles, ces créations auraient affiché une baisse de 3% en 2020. Ces entreprises individuelles et les sociétés par actions simplifiées sont les seules à croitre.

On note, à contrario, une stabilité de création des autres types de sociétés par rapport à l’an passé, ce qui reste tout de même remarquable aux vues du contexte économique.

La création d’entreprise : l’arbre qui cache la forêt

 

> Des créations d’entreprises en rapport avec l’état du marché du travail

Ce bon de créations d’entreprises n’est pas sans rapport avec l’état du marché du travail. En Île de France, par exemple, on dénombre 750.000 chômeurs dont 100.000 chômeurs de catégorie A en plus en 2020, sans aucune activité.

> Des créations liées à un état psychologique

Le chômage partiel et le contexte économique ont créé un stress chez certains salariés qui ont eu soudain besoin d’avoir leur propre emploi pour prévenir à la crise.

Les jeunes ont aussi besoin d’indépendance et la création de leur propre emploi est un moyen d’y parvenir.

Par ailleurs, le développement du télétravail a eu pour effet chez beaucoup de salariés de vouloir affirmer leur indépendance., de vouloir être leur propre chef.

> La précarité qui se cache derrière ces créations d’entreprises

Deux tiers de ces créations d’entreprises sont réalisées via le statut autoentrepreneur. Or, le revenu moyen mensuel d’un autoentrepreneur se situe entre 140 et 500 euros.

Par ailleurs, beaucoup de micro-entrepreneurs déjà existants ont été fortement affectés par la crise qui a entraîné d’importantes restrictions sanitaire et donc pour beaucoup une chute conséquente de leur revenus. Déjà faible avant la crise, le chiffre d’affaire de ces entrepreneurs n’est pour beaucoup que peau de chagrin. Car la réalité de la start’up nation, ce sont des revenus bien bas pour ces créateurs d’entreprises et cela avant impôt et charges. Le tout sans aucun filet de sécurité comme celui dont peuvent bénéficier les salariés.

Quelles sont les clés de ces entrepreneurs pour réussir ?

Lorsque l’on crée son entreprise, il faut être à la fois gestionnaire, comptable, commercial, communiquant, tout en oubliant pas de développer son cœur d’activité. Cela nécessite donc beaucoup de compétences.

À l’heure des réseaux sociaux et de la communication instantanée, les créateurs d’entreprise n’échappe pas à ces prérogatives.

Néanmoins, même si tous les efforts de bonne gestion et de communication sont déployés, l’entreprise ne pourra pas se développer si elle est mal positionnée.

Ce positionnement est fondamental dans ce contexte, où les demandes et besoins des consommateurs évoluent à grands pas. D’où l’utilité d’être entouré de spécialistes du planning stratégique pour se faire bien accompagner.

Vous venez de créer votre entreprise ?

Découvrez l’offre Start’Com spécialement pensée pour vous ! Positionner, communiquer, développer : tout a été prévu pour permettre aux créateurs d’entreprise de démarrer leur communication en toute sérénité !

Vous avez aimé ce sujet ? Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez nos autres articles :

 

Les français veulent développer l’économie locale pour une économie durable

 

Comment digitaliser vos outils print ?

 

Cartes de visite : quelles tendances pour vous démarquer

 

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
  • Pinterest
Share
Tagged in
Leave a reply