';

Qu’est-ce que la communication citoyenne ?

Il existe de nombreuses formes de communication qui se distinguent en fonction de leurs objectifs et de leurs cibles. Depuis la fin des années 90, une nouvelle forme de communication a émergé, dénuée d’objectifs lucratifs. Aujourd’hui « la communication citoyenne » tout comme la recherche de « l’engagement » sont devenus des secteurs à part entière qui mérite un décryptage…

 


L’absence d’objectifs mercantiles : un des fondements de la communication citoyenne

Comme son nom l’indique, la communication citoyenne s’adresse aux citoyens. Ainsi, on ne s’adresse pas à des consommateurs dans le but de leur vendre un produit, mais à des individus sociaux, des administrés, des électeurs. On s’adresse à la sensibilité sociale et sociétale de ces individus et on crée une relation de proximité appelant à leur sensibilisation ou à leur action. Pour ce faire, la communication citoyenne agit comme un outil d’information, d’écoute et d’échange. Elle est considérée comme une communication publique dont le but est de mieux informer les citoyens.

Il s’agit concrètement et le plus souvent d’actions locales appelant au civisme, d’actions de rassemblement de communautés, d’appels à des changements de comportements, d’informations de sensibilisation…

 

L’intérêt général au cœur de la communication citoyenne

Aristote définissait le mot citoyen comme un individu investi dans la communauté de la cité participant à la vie publique.

La communication citoyenne constitue donc une communication d’intérêt général. Son but est de renforcer le lien social en s’adressant directement aux citoyens.

Mais qu’est-ce que l’intérêt général à l’heure des replis communautaires, des divisions politiques, de la mise à mal du service public dans une société de plus en plus individualiste ? Cette notion prend place au XVIIIème siècle, dans “Du contrat social” de Jean-Jacques Rousseau. Depuis, sa définition est rassemblée dans de vastes textes constitutionnels mais elle reste très floue car elle englobe de nombreux domaines : service public, travail public, ordre public, domaine public et peut s’opposer aux libertés fondamentales.

 

Quelles sont les bases d’une bonne communication citoyenne ?

Les techniques de communication citoyenne sont très proches des techniques de communication classique :

> Créer un bon Storytelling :

Le storytelling consiste à utiliser une histoire plutôt qu’à mettre classiquement en avant des arguments d’adhésion. C’est une approche narrative qui va permettre :

  • de capter l’attention du public
  • faire passer un message au public en suscitant de l’émotion.
  • créer une relation de proximité par l’émotion
  • créer des valeurs au discours
  • créer l’adhésion du public
  • créer une trace mémorielle auprès du public

> Transformer l’information en levier de communication

Informer n’est pas communiquer. Il s’agit là de transformer des faits réels en levier de communication.

Pour ce faire, il suffit d’utiliser les outils de communication classiques avec les bons canaux de diffusion : rapports d’activité, journal, réseaux sociaux, blog, affichage…

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
  • Pinterest
Share
Tagged in